Appel à communications : Sonorités du Nord

Sonorités du Nord.

Journées d’études, organisées en collaboration avec la Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg, par Thomas Mohnike & Simon Théodore

Date et lieu : 23/24 mars 2018, Strasbourg

Parmi les éléments qui semblent caractériser le Nord de l’Europe,  de nombreux sont liés au champ des sonorités : des pratiques chorales répandues des folkehøjskoler danoises aux festivals des chœurs aux Pays-baltes, le son nordique (nordischer Ton) dans la musique classique (Grieg et Sibelius), Abba, l’eurovision, le métal viking, mais aussi le silence. Lors de nos deux journées d’études, nous voulons explorer ces paysages sonores, ces mythèmes du son à travers des études littéraires, culturelles, artistiques, filmiques, sociologiques, etc. traitant soit des sources et des phénomènes culturels de l’Europe du Nord, soit des imaginaires de l’Europe du Nord, soit des deux à travers des études au sujet de la réception des productions culturelles provenant du Nord.

Des propositions de communications sont acceptées en français et anglais. Elles sont à envoyer à Simon Théodore et Thomas Mohnike jusqu’au 15 septembre 2017 : si.theodore@laposte.net et tmohnike@unistra.fr.

Les journées d’études se déroulent dans le cadre du projet de recherche sur les mythèmes du Nord, qui organise des journées d’études depuis 2016.

Prix de thèse de l’Université de Lorraine 2017

Laurent Di Filippo (laurent@di-filippo.fr) est lauréat du Prix de thèse de l’Université de Lorraine 2017

Du mythe au jeu. Approche anthropo-communicationnelle du Nord.
Des récits médiévaux scandinaves au MMORPG Age of Conan: Hyborian Adventures

Thèse en sciences de l’information et de la communication et en études scandinaves,
préparée sous la direction des professeurs Jacques Walter (UL, France) et Jürg Glauser (Université de Bâle, Suisse), soutenue le 4 novembre 2016 à Metz

Jury

Anne Besson (Université d’Artois, examinatrice)
Maude Bonenfant (Université du Québec à Montréal, rapporteure)
David Douyère (Université François Rabelais de Tours, président du jury)
Marie-Pierre Fourquet-Courbet (Aix-Marseille Université, rapporteure)
Jürg Glauser (Université de Bâle, co-directeur)
Jürgen Mohn (Université de Bâle, examinateur)
Jacques Walter (Université de Lorraine, directeur)

 

Résumé

Un rhinocéros Berserker, des hordes de Vanir déferlant sur la Cimmérie, le fils d’Ymir emprisonné… Les références aux récits médiévaux scandinaves couramment désignés par les termes « mythes nordiques » sont nombreuses dans le jeu de rôle en ligne massivement multi-joueurs Age of Conan: Hyborian Adventures.

À partir de ce cas d’étude, Laurent Di Filippo étudie les manières dont des éléments issus de sources presque millénaires sont devenus des composantes d’une production vidéoludique contemporaine. De façon plus générale, l’auteur s’intéresse aux phénomènes culturels et à leurs dynamiques à travers leurs processus de transmission, de manifestation et d’appropriation. Pour ce faire, il s’appuie sur une démarche qualitative et empirique à la croisée des sciences de l’information et de la communication et des études scandinaves afin de développer une approche anthropo-communicationnelle, fortement imprégnée par des travaux en anthropologie.

Geographies of Knowledge and Imagination

Geographies of Knowledge and Imagination in 19th Century Philological Research on Northern Europe

Editor(s): Joachim Grage, Thomas Mohnike

Comparative philology was one of the most prolific fields of knowledge in the humanities during the 19th century. Based on the discovery of the Indo-European language family, it seemed to admit the reconstruction of a common history of European languages, and even mythologies, literatures, and people. However, it also represented a way to establish geographies of belonging and difference in the context of 19th century nation-building and identity politics. In spite of a widely acknowledged consensus about the principles and methods of comparative philology, the results depended on local conditions and practices. If Scandinavians were considered to be Germanic or not, for example, was up to identity politics that differed in Berlin, Strasbourg, Copenhagen and Paris.

The contributors here elaborate these dynamics through analyses of the changing and conflicting versions of imaginative geographies that the actors of comparative philology evoked by using Scandinavian literatures and cultures. They also show how these seemingly delocalized scientific models depended on ever-different local needs and practices. Through this, the book represents the first distinctly transnational dynamic geography and history of the philological knowledge of the North – not only as a history of a scientific discourse, but also as a result of doing and performing scientific work.

View Extract : http://www.cambridgescholars.com/download/sample/63906

Further information :

http://www.cambridgescholars.com/geographies-of-knowledge-and-imagination-in-19th-century-philological-research-on-northern-europe

Régis Boyer

Le président de l’université Paris-Sorbonne, le directeur et les enseignants chercheurs de la section d’Études Nordiques et Scandinaves de l’UFR de Littératures Germaniques et Nordiques, font part de la disparition de Régis Boyer, qui fut professeur de langues, littératures et civilisations scandinaves à Paris-Sorbonne de 1971 à 2001.

Né en 1932, Régis Boyer avait, au début des années 1950, fait des études de français, de philosophie et d’anglais tout en suivant l’enseignement en langues et littératures scandinaves dispensé par Maurice Gravier à l’université de Nancy. Il s’initia alors au suédois et au vieux norrois, avant de passer l’agrégation de Lettres et d’enseigner comme lecteur de français à l’université de Łódź en Pologne, puis à l’université de Reykjavik en Islande et dans les universités de Lund et Uppsala en Suède. Après une dizaine d’années en Scandinavie il soutint en 1970 une thèse d’État (sur deux sujets : le vieil islandais, dans le sillage
de l’histoire comparée des religions de Dumézil, l’autre sujet relevant de la littérature comparée).
Il fut alors nommé Maître Assistant en études scandinaves à la Sorbonne, puis, l’année suivante, professeur de langues, littératures et civilisation scandinaves, poste qu’il occupa jusqu’à sa retraite en 2001. Pendant toute sa carrière à la Sorbonne, Régis Boyer a développé et structuré la formation en études scandinaves, organisé de multiples événements scientifiques, dirigé une trentaine de thèses et suscité au-delà de nombreuses vocations. Par ses publications sur la civilisation scandinave ancienne et moderne, il a fait connaître en France l’histoire et la littérature scandinave médiévale. Il a éveillé la curiosité et l’intérêt du grand public pour les Vikings et contribué à en donner une image historique nuancée. Infatigable passeur, il a traduit une cinquantaine d’ouvrages depuis le danois, l’islandais, le norvégien et le suédois. Il a ainsi fait mieux connaître en France les œuvres de l’Islandais Halldór Laxness, de la Danoise Karen Blixen, des Norvégiens Knut Hamsun et Tarjei Vesaas, ou encore des Suédois Pär Lagerkvist, Selma Lagerlöf, August Strindberg et Emanuel Swedenborg, pour ne citer que les plus connus. Il a notamment dirigé quatre volumes dans la Bibliothèque de la Pléiade, consacrés à l’oeuvre de H.C. Andersen (2 tomes), au théâtre d’Henrik Ibsen, et enfin aux Sagas islandaises, qui ont marqué les esprits et donné aux lettres du Nord une place particulière dans le champ littéraire français. Il venait de préparer, pour la même collection, deux volumes sur Søren Kierkegaard. Il avait obtenu en 1970 le prix Broquette-Gonin (littérature) et en 2013 le prix Roger-Caillois.

The XIVth International Ibsen Conference: Ibsen and Power

The XIVth International Ibsen Conference will be held at the Ibsen House in Skien, Norway, on 5-8th September 2018. The conference is organized by Skien Municipality in co-operation with the Centre for Ibsen Studies, University of Oslo.

The theme of the conference will be “Ibsen and Power,” since in some basic sense all of Ibsen’s plays can be seen as investigations of power and power relations. On page and stage Ibsen is often seen as interrogating and critiquing the workings of power in terms of gender, class, economy, or politics. Power in Ibsen is, however, not merely negative or something to be resisted. The power of truth, art, and the individual, or the empowerment of women and youth are also obvious ‘Ibsenian’ themes. Power and power relations are also important aspects of the reception and use of Ibsen in different contexts: in reviews and literary history, in the theatre, in political struggle and censorship, in soft diplomacy, nation building, education, and theatre for development, just to mention a few.

We encourage all participants to devote thought in some way to this main theme so as to advance the common discussion at the conference. Papers may address, but are by no means restricted to, the following subtopics:

1. The thematic depictions of power in Ibsen’s texts or performances thereof, including: family and gender relations; connections between individual will and character; figurations of corruption, money, and economic systems; issues of rhetoric and ideology.

2. The aesthetic power of Ibsen’s work to generate changes in the arts, including: his influence on other authors and artists; the function of his dramas as a dramatic model; and the power of the performance situation.

3. The power of mediation, including: the dynamics of adaptation and translation; and the role of critics, intellectuals, and other cultural mediators as power brokers.

4. Institutional power and its relationship to Ibsen’s work in the social realm, such as: state censorship and/or sponsorship; the use of Ibsen in political struggle; gender politics; Ibsen in education; and the recent role of Ibsen’s work in Norwegian soft diplomacy.

5. Effects of individual and community empowerment generated by Ibsen’s work, such as: character and individual identity production; Ibsenian roles as benchmarks or tests of acting skill; the prestige of Ibsenian actors; or Ibsen’s work as a means of community empowerment.

6. The emergence of new identities and new cultures as a result of Ibsen’s influence.

7. Ibsen and social change in terms of power relations between men and women, between the individual and the community, and between the self and the state/society. Ibsen’s global impact on new concepts of power relations.

All papers should be planned for a maximum of 20 minutes in presentation length. Abstracts should be no more than 300 words long and should include a brief 1-page CV (deadline October 15, 2017).

Please submit your abstract to: conference2018@ibsen.uio.no

Kindly include the following information at the top of the page:

-Name
-Institutional affiliation, if any
-3-4 keywords describing the presentation
-Audio-visual requirements, if any

An announcement of the proposals accepted will be made not later than November 1, 2017.

Contact Information
The Ibsen Centre at: conference2018@ibsen.uio.no
https://www.hf.uio.no/is/

Local Organizing Committee
Frode Helland, University of Oslo
Giuliano D’Amico, University of Oslo
Xia Liyang, University of Oslo
Anette Storli Andersen, Skien

International Ibsen Committee
Frode Helland, University of Oslo
Julie Holledge, Flinders University
Mark Sandberg, University of California, Berkeley
Jian Sun, Fudan University, Shanghai
Kwok-kan Tam, Open University of Hong Kong
Lisbeth Waerp, University of Tromsø

De la Nordicité : concept, représentation, imaginaire

Colloque international et interdisciplinaire – Institut de Recherche en Langues et Littératures Européennes (ILLE – EA 4363)

12-13 Octobre 2017, Salle Gandjavi, Université de Haute-Alsace, Mulhouse

www.flsh.uha.fr , www.ille.uha.fr

Organisé par :

Frédérique Toudoire-Surlapierre (directrice ILLE)
Alessandra Ballotti (ILLE)
Claire McKeown (ILLE)

Comité scientifique :
Alessandra Ballotti (Université de Haute-Alsace)
Sylvain Briens (Université Paris-Sorbonne)
Massimo Ciarvolo (Université de Florence)
Giuliano D’amico (Norwegian University of Science and Technologies)
Sonia Goldblum (Université de Haute-Alsace)
Claire McKeown (Université de Haute-Alsace)
Thomas Mohnike (Université de Strasbourg)
Dan Ringgaard (Aarhus Universitet)
Frédérique Toudoire-Surlapierre (Université de Haute- Alsace)
Harri Veivo (Université de Caen)

Langues de travail : français et anglais

Appel à communication

Ces dernières années, à travers romans et sériés télévisées, la culture nordique a gagné en visibilité internationale. Simultanément, les chercheurs s’interrogent sur ce qu’est le Nord, sa conceptualisation, ses implications culturelles et ses caractéristiques.

Le terme de « nordicité » a été employé dans des sens différents par divers auteurs et critiques. L’écrivain C.S. Lewis, dans les années 1910, découvre les sagas islandaises et l’œuvre de Wagner. Il en tirera plus tard le concept de « northernness » qui reflète sa fascination pour les régions septentrionales et qui désigne aussi un territoire imaginaire et inatteignable. Le géographe Louis-Edmond Hamelin, dans son ouvrage Nordicité canadienne (1975), développe le concept dans le cadre du continent américain et le rattache ensuite aux autres Nord du monde. Kari Aga Myklebost et Sylvain Briens explorent la notion de « boréalisme » dans les années 2010, et soulignent la dimension culturelle et identitaire du Nord.

On s’interrogera sur les caractéristiques de ce concept pluriel et sur la possibilité d’en retracer la généalogie, on s’intéressera aussi bien aux différents modèles de nordicité qui émergent au XIXe siècle qu’à leur évolution et leur transformation au cours des XXe et XXIe siècles. Ce colloque s’intéressera aux représentations du Nord dans la littérature et les arts européens. Il s’agira de comparer ces représentations chez les artistes et auteurs nordiques, mais aussi les autres Européens, et ainsi tenter de mieux cerner les différents concepts et modèles de nordicité. Le tournant du XXe siècle est un moment de bouillonnement pour la culture nordique, où se croisent une fascination pour la mythologie nordique, héritée du romantisme, et les innovations du modernisme à l’échelle internationale. Y transparaît déjà la pluralité du concept de nordicité, tant dans la production culturelle des pays scandinaves que dans sa réception par le gennembrud. Certains pays voisins ressentent la nécessité de s’inclure dans cette nordicité, tout en percevant son caractère exotique. D’autres le perçoivent comme le contrepoint de la richesse culturelle associée au Sud. C’est le cas de plusieurs pays du sud de l’Europe qui transforment les éléments « exotiques » du Nord en les adaptant au goût du public local.

Si la nordicité s’enracine dans une localisation géographique, elle reste une notion relative à la position physique du sujet, mais aussi à ses constructions culturelles, son image de soi et son imaginaire. Bien que l’imaginaire privilégié concerne le nord de l’Europe, ce colloque intéressera tout autant les spécialistes de la littérature et des arts des pays scandinaves que ceux des autres pays d’Europe, et devra permettre de croiser les regards sur la nordicité : celui introspectif des Scandinaves, celui porté sur eux par les autres artistes et auteurs, et celui porté sur les « autres » Nord.

Toutes les approches critiques et théoriques sont les bienvenues. Les communications pourront porter notamment sur les aspects suivants :

Concepts et représentations du Nord chez les auteurs/artistes
Concepts et représentations des Nord
La nordicité comme altérité ou espace de partage
La nordicité comme espace réel ou imaginaire
La nordicité entre modernité, histoire et mythologie
Influence des arts et de la littérature nordiques en Europe

Modalités de proposition :

Les propositions d’intervention (une présentation d’environ 200 mots, le titre ainsi qu’une courte notice biographique) doivent être envoyées avant le 15 juin 2017 aux adresses suivantes : frederique.toudoire@uha.fr ; alessandra.ballotti@uha.fr ; claire.mckeown@uha.fr. Elles seront examinées par le comité scientifique.

Sous réserve d’acceptation des articles par un comité de lecture, les textes feront l’objet d’une publication.

Frais d’inscription : 40 € par jour (20 € pour les doctorants), 70 € pour les deux journées (35 € pour les doctorants). Les chercheurs et doctorants de l’ILLE sont exonérés de droits d’inscription.

L’hébergement et les repas seront pris en charge par l’organisation du colloque, mais les frais de déplacement seront à la charge des participants.

appel-Nordicité-10 avril

APPEL A COMMUNICATION « La région baltique à la recherche de son identité » (15 sept.2017)

Les co-responsables du projet de recherche « Espaces baltiques » (CREE – INALCO ; UMR Idées – Le Havre ; Crape – Caen) lancent un appel à communication pour une conférence « La région baltique à la recherche de son identité » qui se tiendra le 15 septembre 2017 à l’Inalco – Paris.
Cette conférence se propose d’interroger les différentes problématiques liées à l’identité à travers des logiques pluridisciplinaires.
Les co-responsables d’Espaces baltiques attendent des propositions de communication des chercheurs travaillant sur cette région de manière transversale et/ou sur la Lettonie, la Lituanie, l’Estonie, la Finlande, la Pologne, la Suède, le Danemark, la Russie et l’Allemagne (ces deux derniers pays dans leur dimension baltique).
Les communications pourraient s’articuler autour des thématiques suivantes :
Thématique 1 – « Une ou des identités »
– Existe-t-il un modèle nordique, scandinave, baltique ?
– Les frontières : que reste-t-il de cet espace ouvert ?
– La Baltique, périphérie ou centre ?
– Affirmer l’identité en transcendant le territoire (dimension cyber notamment)
Thématique 2 – Quand la population change – partir, revenir, accueillir
– Migrations : des pays de traditionnels mouvements
– Les « modèles » nordiques mis à mal par la crise des migrants
– L’impact migratoire sur les identités religieuses nordiques
– Des identités interrogées par les minorités ?
Thématique 3 – Identités politiques, historiques et sécuritaires – entre évolutions et continuités
– Représentations de la mémoire
– L’espace baltique – un ensemble politique cohérent ?
– Conflits et paix dans l’espace baltique
– La perception de « menaces vitales », la définition de politiques de sécurité

Les propositions de communications avec un résumé en français ou en anglais de 200 mots et CV sont à envoyer avant le 12 mars 2017 à l’adresse suivante : espacesbaltiques@hotmail.com

Le comité scientifique de la conférence « La région baltique à la recherche de son identité » :
Jean Radvanyi
Katerina Kesa
Céline Bayou
Arnaud Serry
Nicolas Escach

Summer School Beyond Horizons. Transmitting and Writing. New Identities of Minorities and Migrants in and beyond Europe

The fourth edition of the Summer School Beyond Horizons. Transmitting and Writing New Identities of Minorities and Migrants in and beyond Europe will take place 18-23 June 2017 at the University of Groningen.

Speakers: Philippa Page (Newscastle), Svante Lindberg (Åbo Akademien), Dagmar Reichardt (Hamburg/Riga), Annika McPherson (Augsburg).
RUG speakers: Stella Linn, Jeanette den Toonder and Petra Broomans.

Special guest: the writer Vamba Sherif, will talk about his novel Land of my fathers.

More information::

http://www.rug.nl/education/summer-winter-schools/summer_schools_2017/beyond-horizons/

Flyer: beyond_horizons2017

Coordinators: Petra Broomans and Jeanette den Toonder.
Assistant coordinator: Nannie de Graaff

Les autrices de la percée moderne

  • le 21 février, 19 h, à la librairie Palimpseste, 16 rue de Santeuil, Paris V,  lecture d’extraits de Sauvé d’Alfhild Agrell et des Vraies Femmes d’Anne Charlotte Leffler. Avec : Barbara Castin, Pierre Duprat, Corinne François Denève, Benoit Lepecq, Marion Malenfant, Fabienne Périneau, Joffrey Roggeman.
  • le 23 février 2017, 10h-12h,  Paris-III Sorbonne Nouvelle : Conférence de Corinne François-Denève dans le cadre du séminaire « Les Intraduisibles »
  • le 8 mars 2017 (en lien avec la Journée de la femme) à 18 h 15, à la Bibliothèque Nordique de Paris (6 rue Valette, Paris V) lecture intégrale des Vraies Femmes d’Anne Charlotte Leffler. Avec : Barbara Castin, Pierre Duprat, Corinne François Denève, Benoit Lepecq, Marion Malenfant, Fabienne Périneau, Joffrey Roggeman. Un évènement proposé par la Bibliothèque Nordique et le CHCSC (UVSQ).
  • le 22 avril 2017 à 14 h, au Théâtre Berthelot de Montreuil : Lecture de Sauvé d’Alfhild Agrell et des Vraies femmes d’Anne Charlotte Leffler. Avec : Barbara Castin, Pierre Duprat, Corinne François Denève, Benoit Lepecq, Marion Malenfant, Fabienne Périneau, Joffrey Roggeman.
  • 17 mai 2017, horaire à déterminer, au Cercle suédois de Lille : Conférence-lecture (Benoit Lepecq, Corinne François-Denève) : « Mettre en scène les autrices de la percée moderne »
  • 21 mai 2017, 17 h, Maison des Etudiants suédois, Cité Universitaire de Paris, Lecture théâtralisée de Ah ! l’amour d’Anne Charlotte Leffler. Mise en espace : Corinne François-Denève. Avec : Jeanne-Marie Garcia, Lise Gervais, Frédéric Losseroy, Oliver Nilsson, Danae Sepulcre Nativi, Delia Sepulcre Nativi. Un évènement proposé par la Bibliothèque Nordique, le CHCSC (UVSQ) et la Maison des Etudiants suédois.