Soutenance de thèse : Flores och Blanzeflor : L’amour courtois dans la Suède du XIVème siècle

Flores och Blanzeflor : L’amour courtois dans la Suède du XIVème siècle

La soutenance de thèse de Virgile Reiter aura lieu le lundi 23 novembre 2015 à la Fédération Nationale André Maginot, 24 bis Boulevard Saint-Germain, à Paris, salle Marcel Bidaut.

Directeur de thèse : Jean-Marie Maillefer, Professeur, Université Paris-Sorbonne

Membres du jury :

Catalina GIRBEA, Professeur, Université de Bucarest (rapporteur)
Jürg GLAUSER, Professeur, Université de Zurich (président)
Helène TETREL, Maître de conférences HDR, Université de Brest (examinatrice)

Résumé :

Comme les œuvres qui le précèdent : Herr Ivan en 1302 et Hertig Fredrik av Normandi en 1308, Flores och Blanzeflor fut composé en vers par un clerc inconnu sur l’ordre de la reine Eufemia de Norvège sans doute à l’occasion du mariage de sa fille Ingeborg avec le duc suédois Erik. La présente thèse propose d’envisager la traduction de Flores och Blanzeflor comme un acte politique de la part d’Eufemia. En offrant ces traductions à sa fille et son futur gendre d’abord, mais aussi plus généralement à l’aristocratie suédoise ensuite, la reine va en effet pouvoir contourner les interdits sociaux liés à son rang et à son genre et faire entendre sa voix dans le conflit qui agite au début du XIVème siècle les aristocraties scandinaves, conflit dont son futur gendre est l’un des acteurs principaux. Le duc Erik et son frère Valdemar étaient en effet engagés depuis les premières années du XIVème siècle dans un conflit de succession avec leur frère Birger, roi de Suède. Les Couronnes de Norvège et de Danemark, par le truchement des alliances, se trouvèrent elles aussi engagées dans la dispute, faisant de ce conflit d’abord interne à l’aristocratie suédoise un conflit pan-scandinave. Si les thèmes de la relation du souverain avec l’aristocratie sont de fait très présents dans Flores och Blanzeflor, le roman ne s’y limite pas, mais aborde aussi des problématiques contemporaines pour l’aristocratie scandinave, notamment la question de la Croisade et de la lutte contre les païens. La présente thèse s’accompagne d’une traduction du texte en français moderne basée sur l’édition du manuscrit Cod. Holm. D 4 par Emil Olson.

Comments are closed.

Post Navigation