Soutenance de thèse de Simon Lebouteiller : Faire la paix dans la Scandinavie médiévale

Faire la paix dans la Scandinavie médiévale. Recherche sur les formes de pacification et les rituels de paix dans le monde scandinave au Moyen Âge (VIIIe-XIIIe siècle)
 —
La soutenance de thèse de Simon Lebouteiller aura lieu le 21 octobre 2016 à 14h00 à l’Université de Caen Normandie (Amphithéâtre de la MRSH, Campus 1), devant un jury composé de :
 —
  • M. Sverre Bagge, professeur, Université de Bergen (rapporteur)
  • M. Pierre Bauduin, professeur, Université de Caen Normandie (directeur de thèse)
  • Mme Geneviève Bührer-Thierry, professeure, Université Panthéon-Sorbonne (examinateur)
  • M. François Émion, maître de conférences, Université Paris-Sorbonne (examinateur)
  • M. Jean-Marie Maillefer, professeur, Université Paris-Sorbonne (codirecteur de thèse)
  • M. Jean-Marie Moeglin, professeur, Université Paris-Sorbonne ; directeur de recherche, EPHE (rapporteur)

faire-part-soutenance-simon-lebouteiller-001

Résumé :
Entre le VIIIᵉ et le XIIIᵉ siècle, les élites guerrières et aristocratiques scandinaves ont été impliquées dans une multitude de conflits. On a par exemple assisté en Scandinavie à un essor des monarchies nationales qui a suscité l’opposition des autorités locales ou des rivalités pour l’accession au pouvoir. De même, cette période a vu l’affirmation des Scandinaves en Europe, notamment dans le cadre de l’expansion viking, et a ainsi été marquée par nombre d’affrontements dans les différentes régions où ils ont été actifs. Dans cette thèse, nous nous intéressons à un versant particulier de ces conflits : les processus ayant amené à leur résolution et au maintien de rapports pacifiés entre les anciens adversaires. Il s’agit en premier lieu d’examiner les rituels et les techniques diplomatiques employés par les élites scandinaves lors des négociations de paix et de la conclusion des accords : envois de messagers et d’ambassades, intervention d’intermédiaires, cadre spatial des négociations et des rencontres, remises d’otages, échanges de serments, etc. Ici, une place importante est accordée aux variations et aux évolutions de ces techniques de pacification, ainsi qu’aux conséquences de la christianisation et du développement du pouvoir royal sur la nature des pratiques diplomatiques. De même, nous nous intéressons à la représentation de la paix et des modes de pacification, ainsi qu’à ses enjeux, dans la littérature scandinave, en particulier dans l’historiographie, les sagas islandaises, la poésie scaldique ou encore les Eddas.

Comments are closed.

Post Navigation