AAC : La spatialité comme clé d’interprétation de la culture et des littératures scandinaves contemporaines

Appel à contributions pour le numéro monographique du magazine «Costellazioni. Rivista di Lingue e letterature»

Edité par : Anna Maria Segala, Fondazione Roma Sapienza, Camilla Storskog, Département de langues et littératures étrangères, Université de Milan, Anna Wegener, Académie danoise à Rome.

Les collègues sont invités à envoyer un résumé de 450 mots maximum pour le numéro monographique de la revue internationale “Costellazioni” (https://www.rivistacostellazioni.org/), à paraître en 2022.
Le concept de dimension spatiale dans la littérature, déjà introduit au milieu du XXe siècle par Joseph Frank et développé plus tard par Gaston Bachelard et Gérard Genette, a connu un tournant décisif, le spatial turn, dans les années 90 avec les études de Fredric Jameson et Edward W. Soja. L’introduction d’un lien entre la connaissance géographique et le développement de l’invention littéraire a ouvert de nouvelles perspectives d’investigation à l’intersection entre l’espace épistémologique, l’espace géographique et l’espace poétique (Bertrand Westphal). Même dans l’aire scandinave, la représentation de l’espace est toujours au centre de nombreuses études et a contribué à repenser l’histoire littéraire non plus comme une évolution linéaire dans le temps, mais comme un chemin entre des lieux intimement liés aux récits qui s’en inspirent et en tirent leur raison d’être.

Le sens de l’espace offre donc, dans sa complexité, une clé d’interprétation efficace de la culture et des littératures scandinaves contemporaines. En ce qui concerne l’architecture et l’urbanisme, le débat en cours dans les pays nordiques porte également sur la recherche d’un nouvel équilibre entre la construction d’oeuvres exemplaires et monumentales et la relation que ces bâtiments doivent retrouver avec le contexte de vie et les différentes fonctions (et émotions) qui y sont liées.

L’intention de ce numéro thématique est d’étudier l’interconnexion des relations spatiales et temporelles dans la perception et la narration du monde nordique à partir d’une pluralité de points de vue.
Les contributions pourraient explorer les thèmes suivants :

  • l’expérience de la vie quotidienne dans la discontinuité entre l’espace domestique et l’espace urbain, et ses reflets dans la représentation du tissu social ;
  • les espaces qui semblent jouer le rôle de récits constants dans la littérature scandinave contemporaine et/ou dans la production d’auteurs individuels : la périphérie urbaine et provinciale, les espaces privés et autobiographiques du travail ;
  • les espaces matériels et/ou immatériels : mémoire, affections, traumatismes ; l’espace comme état d’esprit ;
  • les espaces d’appartenance qui se traduisent par des espaces de rejet et de marginalisation ;
  • les implications éco-critiques dans le choc de la rencontre entre l’homme et la nature, la technologie et le paysage ;
  • l’architecture comme un instrument capable de dessiner la forme du monde, de créer des modèles de la réalité et de s’inscrire dans l’espace dans un processus en cours.

Les résumés seront sélectionnés par les éditeurs de ce numéro. Les articles ne devraient pas dépasser 40 000 caractères, espaces compris. Les articles seront soumis à un examen en double aveugle. Les langues acceptées sont l’italien et l’anglais.

Les règles éditoriales peuvent être consultées à l’adresse suivante : https://www.rivistacostellazioni.org/norme-redazionali.

Les propositions doivent être envoyées à :
annamaria.segala@uniroma1.it

Comments are closed.

Post Navigation