Catégorie : Colloques et conférences

Rencontres autour de la nouvelle traduction du Gant de Bjørnstjerne Bjørnson par Corinne François-Denève

13 avril, 14 h-16 h, CUNP/FMSH, 54, boulevard Raspail 75006 Paris
Séminaire Bjørnstjerne Bjørnson
Avec :
Giuliano d’Amico (Centre for Ibsen Studies) : « la figure de Bjørnson en Scandinavie » 
Solenne Guyot (UNISTRA) : « le débat sur la morale » 
Corinne François-Denève (UHA) : « (re)traduire Bjørnson en 2023 »
Séminaire ouvert sur place possibilité de le suivre en ligne.
 
13 avril, 18h-20h, Bibliothèque Nordique, 6 rue Valette 75005 Paris
Le Gant de Bjørnson : rencontre-lecture autour d’une nouvelle traduction 
Avec :
Giuliano d’Amico (Centre for Ibsen Studies) et Corinne François-Denève (Université de Haute-Alsace)
Lecture d’extraits par Benoit Lepecq et Corinne François-Denève.
Rencontre en entrée libre, dans la limite des places disponibles.

Quoi de neuf dans la Scandinavie médiévale ? Figures historiques et mythiques nordiques dans les cultures contemporaines

Quoi de neuf dans la Scandinavie médiévale ? Figures historiques et mythiques nordiques dans les cultures contemporaines

Journée d’étude, 24 novembre 2023
Bibliothèque Alexis de Tocqueville, Amphithéâtre, Caen

Équipe ERLIS, Université de Caen Normandie

Programme de recherche :« Figures emblématiques, mythiques et légendaires dans les cultures contemporaines : récits du passé et réinterprétations » https://www.unicaen.fr/recherche/mrsh/erlis/thema1pr2

Organisée en partenariat avec le festival Les Boréales 
et la Bibliothèque Alexis de Tocqueville

Responsables : Annelie Jarl Ireman, Simon Lebouteiller 

Retour des propositions : 21 avril 2023
Envoi des propositions : simon.lebouteiller[arobase]unicaen.fr

La Scandinavie médiévale nous a légué un patrimoine historique et culturel remarquable. Cette période a notamment été marquée par le phénomène viking qui, entre la fin du VIIIe siècle et le milieu du XIe siècle, a vu un accroissement des contacts et des échanges entre les Scandinaves et les autres Européens. Les vikings ont alors eu une influence déterminante dans le développement historique de nombre de régions du continent et au-delà, la fondation du duché de Normandie en étant un exemple emblématique. À l’époque médiévale, l’Europe du Nord a aussi été le berceau d’une culture matérielle riche, ainsi que d’une littérature florissante. C’est plus particulièrement autour du XIIIᵉ siècle que sont rédigées les œuvres les plus célèbres, telles que les fameuses sagas islandaises, les Gesta Danorum de Saxo Grammaticus ou encore le corpus mythographique des Eddas.

À l’époque contemporaine, ce patrimoine est devenu une source d’inspiration inépuisable et l’objet de réinterprétations constantes. Dans l’Europe du Nord du XIXe siècle, le romantisme a notamment fait du Moyen Âge un véritable Âge d’or autour duquel devaient se consolider les identités nationales, tandis que la figure idéalisée du viking devenait l’incarnation de la force, du courage et de l’aventure. Au XXe siècle, la connaissance historique sur le Nord médiéval s’est affinée grâce à une lecture plus critique des sources et à l’apport de l’archéologie, la recherche récente, par exemple à travers la notion de diasporas, permettant d’ailleurs d’envisager les installations vikings non pas comme un phénomène exclusivement perturbateur, mais comme l’occasion de rencontres et d’échanges entre les cultures. Toutefois, cette matière continue de fasciner les contemporains comme le montrent la richesse et la diversité de la production culturelle s’en inspirant. Du film The Northman (2022) au jeu vidéo Assassin’s Creed Valhalla (2020), en passant par l’imagerie du rock metal et la littérature, c’est une multitude de supports qui mobilisent et réinventent cet imaginaire. En particulier, certaines figures historiques, légendaires et mythologiques, telles que Ragnar Lodbrok ou les divinités Odin, Thor et Loki, traversent les époques et le succès rencontré par les productions les mettant en scène — la série Vikingsentre 2013 et 2020, les films Marvel… — illustre l’intérêt continu que le public leur porte. Dans le même temps, en écho avec les questions de société, la matière du Nord médiéval est également le support de réflexions et de débats toujours renouvelés, en témoignent les récentes discussions sur l’existence supposée de femmes-guerrières à cette époque à la suite de la réévaluation des données archéologiques.

Cette journée d’étude se propose d’explorer les divers usages et réinterprétations des vikings et de la littérature scandinave médiévale à notre époque, aussi bien en envisageant leur place dans la production culturelle que leur évocation dans les débats sociétaux et historiographiques actuels. Pourquoi cette matière continue-t-elle de fasciner ? Comment les figures historiques et mythiques issues du Moyen Âge scandinave évoluent-elles et sont-elles réactualisées ? Quel sens et quelle fonction leur attribue-t-on aujourd’hui ?

Les propositions de communication d’environ 400 mots, accompagnées une courte bio-bibliographie, sont attendues au plus tard pour le 21 avril 2023 et à retourner à l’adresse suivante : simon.lebouteiller[arobase]unicaen.fr.

Séminaire « Poétiques sociales dans les pays nordiques : de l’âge viking à nos jours » : Programme 2022-2023

Séminaire « Poétiques sociales dans les pays nordiques : de l’âge viking à nos jours » : Programme 2022-2023

https://www.unicaen.fr/recherche/mrsh/erlis/seminaire3

Programme :

22 septembre, 17h30, Salle des Actes – Sh 027, MRSH, Campus 1, Université de Caen.

Alessandra Ballotti (REIGENN, Sorbonne Université) : Au sud de Skagen : les autres territoires de l’art scandinave.

Marc Champion (ERLIS, Université de Caen) : Un réseau anversois d’échanges intellectuels entre la Belgique et la Finlande: origine, acteurs, réalisations (1928-1934).

27 octobre, 17h30, Salle des Actes – Sh 027, MRSH, Campus 1, Université de Caen.

Stefan Nygård  (Université de Helsinki) :  ‘Norden’ as a cultural semiperiphery.

Julien Neuville (ERLIS, Université de Caen) : Perception météorologique du conflit soviéto-finlandais, dit « Guerre d’hiver », durant la Seconde guerre mondiale dans le quotidien nationaliste l’Action française.

15 novembre, 14h, Amphi Dumont d’Urville, Campus 1, Université de Caen Normandie.

Rencontre avec l’auteure Nina Wähä (dans le cadre du festival Les Boréales).

17 novembre, 17h30, Campus des Transitions, 10 rue Pasteur, 14000 Caen.

Camille Hochedez (Université de Poitiers ; ESO, Université de Caen) : Agriculture et migrations en Suède : construction d’espaces en transition.

24 novembre, 17h30, Amphi De Boüard, bâtiment B, Campus 1, Université de Caen.

Mikkel Bolt (Université de Copenhague) : Cosmonauts of the New Society: The Situationist Movement in Scandinavia and Beyond.

Harri Veivo (ERLIS, Université de Caen) : Le Chimborazo de Finlande.

26 janvier, 17h30, Salle des Actes – Sh 027, MRSH, Campus 1, Université de Caen.

Ulrik Langen (Saxo-instituttet, Université de Copenhague) : Anthropologies of Absolutism – Estate and Temperament.

Frédérique Harry (REIGENN, Sorbonne Université) : Le prophétique et le polémique : les multiples héritages du piétisme.

16 février, 17h30, Salle des Actes – Sh 027, MRSH, Campus 1, Université de Caen.

Dan Ringgaard (Université d’Aarhus) : Comparative Regional Literature: Tomas Tranströmer’s Östersjöar and the Making of an Archipelagic Nordic Literature.

Camille Deschamps-Vierø (PLURIELLES, Université de Bordeaux ; ERLIS, Université de Caen) : Vivre avec son temps : immutabilité et bouleversements sociaux dans l’encyclopédie des saisons de Karl Ove Knausgård.

9 mars, 17h30, Campus des Transitions, 10 rue Pasteur, 14000 Caen

Nicolas Escach (Campus des transitions, Sciences Po Rennes) : Les ports de l’Arctique (à l’occasion de la parution de L’Arctique, sous la dir. de N. Escach et B. Goffin, coll. « Odyssée, villes portraits », ENS éditions). 

23 mars, 17h30, Salle des Actes – Sh 027, MRSH, Campus 1, Université de Caen.

Caroline Olsson (Université de Lyon) : L’époque viking, regards féminins et féministes littéraires.

Lise Philippe (ERLIS, Université de Caen) : Du Ragnarök à la crise environnementale : les récits eschatologiques dans la musique metal nordique.

Workshop on Cultural and Literary Histories of the North

Workshop on Cultural and Literary Histories of the North

Les enjeux et défis de la rédaction des histoires littéraires et culturelles du Nord et de l’Arctique (Finlande, Îles Féroé, Norvège, monde inuit, Islande)

Le vendredi 25 février 2022 de 14h30 à 16h30

Page internet de l’événement : https://nord.uqam.ca/evenement/workshop-cultural-and-literary-histories-north

ÉCOLE DES HAUTES ÉTUDES EN SCIENCES SOCIALES, PARIS

IN COOPERATION WITH THE INTERNATIONAL LABORATORY FOR RESEARCH ON IMAGES OF THE NORTH, WINTER AND THE ARCTIC AT THE UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL

with support from the Centre d’études sociologiques et politiques Raymond Aron (EHESS), the Centre de recherche sur la littérature et la culture québécoises (UQAM) and the NICH-ARCTIC project (Belmont Forum)

The recent publication, in French or in translation into French, of essays on the literary and cultural history of the North and the Arctic (Norway, Iceland, Faroe Islands, Nunavik), as well as the launch of research and writing projects in this field (Finland, Inuit cultures) open new perspectives which also raise many challenges and issues, particularly from the point of view of determining the corpora, establishing historical chronologies, comparisons, but also the financing of such cultural history projects. All of them make it possible to grasp the evolution of regional or national cultures, of varying sizes, in the circumpolar space.

During this International Round Table, Malan Marnersdóttir (University of the Faroe Islands), Henning Howlig Wærp (Arctic University of Tromsø, Norway), Daniel Chartier (Université du Québec à Montréal), Riikka Rossi (University of Helsinki, Finland), Saija Isomaa (University of Tampere, Finland) and Sumarliði R. Ísleifsson (University of Iceland) will present the projects they are working on in literary and cultural history, while raising the methodological and practical challenges they encounter. These presentations will be followed by a period of questions and discussions, led by Yohann Aucante (EHESS), Sylvain Briens (Sorbonne- Université) and Harri Veivo (Université de Caen). The exchanges will take place in English, with the possibility of spontaneous translation of the questions. The Roundtable will be recorded for future broadcast. Students, researchers and the public are welcome in the availability of places.

The event will be held face-to-face in room 50 of the EHESS building at Campus Condorcet (2, Cours des Humanités, 93330 Aubervilliers, Front Populaire metro station, line 12, Paris), sanitary conditions permitting.

Soirée littéraire | Litterature des îles Féroé

Soirée littéraire | Litterature des îles Féroé

Lundi 21 février 2022 à 19h

Rencontres littéraires et lancement du livre Littérature des Îles Féroé (2022)

Page internet de l’événement : https://lebicolore.dk/evenements/soir%C3%A9e-litt%C3%A9raire

Les ecrivains présents :

Malan Marnersdóttir
Professeure à l’Université des îles Féroé dans le domaine de la littérature et l’histoire des îles Féroé, elle vient de publier le livre Littérature des Îles Féroé (2022)Le livre est publié par le Laboratoire international de recherche sur l’imaginaire du Nord, de l’hiver et de l’Arctique, dirigé à l’Université du Québec à Montréal par Daniel Chartier, en coopération avec Fróðskaparsetur Føroya, l’Université des Îles Féroé.

Jóanes Nielsen
Poète, dramaturge, romancier et essayiste, Jóanes Nielsen fut également marin pêcheur puis ouvrier du bâtiment. Il est né et a grandi à Tórshavn. Il a récemment publié le roman Les Collectionneurs d’images, Éditions La Peuplade (2021)


Lív Maria R. Jæger
Elle a publié une série de poèmes enregistrés Mítt navn við hondskrift (Mon nom en écriture manuscrite) en 2014, et son premier recueil de poésie, Hvít sól (Soleil blanc) en 2015. Elle est titulaire de philosophie à l’Université de Copenhague. Eg skrivi á vátt pappír est son deuxième recueil de poésie, qui a été nominé au Prix litteraire du Conseil Nordique en 2021.

Rakel Helmsdal
Elle a vécu pendant cinq ans en France, où elle a écrit quatre de ses livres. Rakel a enseigné l’écriture créative et l’art dramatique, et a également été impliquée dans le théâtre pour la jeunesse. Avec Áslaug Jónsdóttir d’Islande et Kalle Güettler de Suède, elle a écrit une série de livres sur les petits et les grands Skrímsl (créatures fantastiques semblables aux trolls).

Vente et signature des livres

Entrée libre, sans réservation, sur présentation du pass vaccinal

L’évènement est organisé par Farlit en partenariat avec Le Bicolore

Journée d’étude « Espaces baltiques » : Présentation des travaux des jeunes chercheurs

Journée d’étude « Espaces baltiques » : Présentation des travaux des jeunes chercheurs

L’équipe du séminaire “Espaces baltiques” du Centre de recherches Europes-Eurasie a le plaisir de vous convier à une Journée d’études de présentation des travaux de jeunes chercheurs travaillant sur l’espace baltique.

Elle aura lieu ce vendredi 10 décembre de 10h45 à 16h45 à l’INALCO en salle 315 (3ème étage) au 65 rue des Grands Moulins, dans le 13e arrondissement à Paris.

Vous trouverez le programme détaillé ici : http://www.inalco.fr/evenement/journee-etude-espaces-baltiques-presentation-travaux-jeunes-chercheurs

L’évènement est ouvert au public sous réserve d’inscription en avance sur le lien : http://www.inalco.fr/webform/journee-etude-espaces-baltiques

Votre passe sanitaire vous sera demandé(e) à l’entrée.

PROGRAMME

– 10h45-11h00 : Accueil

– 11h00-11h45 : Maxime Belin (Sorbonne Université, Université de Montréal)
Perception de la menace et sécurisation face à la Russie. Comparaison des discours de politiques étrangères d’Estonie et de Finlande (2008–2018)
 
– 11h45-12h30 : Jordane Liebeaux (Université d’Akureyri)
La revitalisation des langues sames en Finlande à travers le droit des peuples indigènes à accéder à une éducation dans leurs langues
 
– 12h30- 13h30 : Pause déjeuner

– 13h30-14h15 : Léo Pesce (École normale supérieure)
L’intégration du réseau électrique letton au réseau électrique européen : conflits multiscalaires et jeux de représentations

– 14h15-15h00 : Emile Faure (Lattice / Université Sorbonne nouvelle)
Décrire des langues baltiques quasi éteintes : cas de l’estlandssvenska, dialectes des suédophones d’Estonie

– 15h00-15h15 : Pause
 
– 15h15-16h00 : Krister Kruusmaa (École nationale des Chartes)
Le climat et la presse au XIXe siècle : analyse quantitative et numérique de la Rigasche Zeitung

– 16h00-16h45 : Lucie Lamy (Université de Paris / Centre Marc Bloch)
Être ou ne pas être allemand : l’ethnicité comme enjeu du retour à Riga pour les déportés de l’« opération allemande » du 5/6 février 1945

Organisateurs

Antoine Chalvin (CREE, Inalco)
Katerina Kesa (CREE, Inalco)
Eric Le Bourhis (CREE, Inalco)

Contacts : antoine.chalvin@inalco.fr, katerina.kesa@inalco.fr et eric.lebourhis@inalco.fr

Département :

Europe

Equipe de recherche :

CREE

Séminaire : Nordic Metal Music (online)

Du 13 au 15 septembre 2021, aura lieu en anglais et en ligne le Nordic Metal Music Seminar.

Pour s’inscrire, il suffit d’envoyer un email en anglais à nordicmetal2019[@]gmail.com avant le 12 septembre 2021 et ainsi recevoir le lien zoom.

L’équipe organisatrice est composée des départements suivants : Ethnomusicology Studies (University of Eastern Finland), Faculty of Polish Studies (Jagiellonian University of Krakow), International Institute for Popular Culture (University of Turku) and Kitee International Music and Art Festival (Finland).

Pour plus d’informations et le programme : voir sur le site de l’organisation ou la page facebook de l’événement.

Crossing Borders: Migration and the Visual Arts in Denmark, 1800-2021

Crossing Borders: Migration and the Visual Arts in Denmark, 1800-2021

September 24th, 2021

Royal Danish Academy of Science and Letters / Kongelige Danske Videnskabernes Selskab
H. C. Andersens Blvd. 35, 1553 København

Registration: crossingborders@glyptoteket.dk

Please register no later than September 22nd

Schedule

8:30-9:30 Registration and Light Breakfast

9:30-9:45 Welcoming Remarks

9:45-11:00 Opening Keynote: Beyond boundaries: Migration as a Challenge to Art History
Burcu Dogramaci, Professor of Art History, Institut für Kunstgeschichte, Ludwig-Maximilians-Universität, Munich, Germany

Moderator: Anne Ring Petersen

11:00-11:15 Short Break

11:15-12:45 Panel 1: Rethinking Migration and Art History in Denmark
Moderator: Rasmus Kjærboe

Flowing Music, Flowing Art: Towards a Liquid Understanding of Early Modern Culture
Margit Thøfner, Senior Lecturer in the History of Art, Department of Art History, Open University, Milton Keynes, United Kingdom

Between Paris, Munich and Copenhagen: The Transnational Career of Bertha Wegmann and Her Nordic Network of Women Artists
Carina Rech, Curator for the Collections, Prins Eugens Waldemarsudde, Stockholm, Sweden

Wanted: Ernest Mancoba on the Danish Art Scene
Karen Westphal Eriksen, Project Researcher, Statens Museum for Kunst, Copenhagen, Denmark

12:45-13:45 Lunch

13:45-14:45 Panel 2: Negotiating Geography, Place and Belonging
Moderator: Kristian Handberg

300 Years of Danish Artists in Greenland
Nivi Christensen, Director, Nuuk Art Museum, Greenland

Diasporic inbetweenness in the Work of Artists from the Former Yugoslavia Now Residing in Denmark
Tijana Mišković, PhD Fellow, Statens Museum for Kunst, Copenhagen, Denmark

14:45-15:15 Coffee break

15:15-16:15 Panel 3: The Presence/Absence of the Transnational Artist

Moderator: Nicol Savinetti

The Danish National Gallery Collection: Situating Histories and Narratives of Displacement and Belonging
Yvette Brackman, Postdoctoral Fellow, Statens Museum for Kunst, Copenhagen, Denmark

To Adopt a Chronotype
Yong Sun Gullach, Artist, Copenhagen, Denmark

16:15-16:45 Coffee Break

16:45-18:00 Closing Keynote: Recent and Upcoming Works

Halfdan Pisket, Artist, Copenhagen, Denmark

Moderator: Nicholas Parkinson

18:00-19:30 Reception

Scientific committee

Nicholas Parkinson, Ph.D., Mads Øvlisen Postdoctoral Fellow, Ny Carlsberg Glyptotek

Anne Ring Petersen, Dr.phil, Ph.D., Professor, University of Copenhagen

Nicol Savinetti, Ph.D., Director, IMMART – International Migration Meets the Arts

Kristian Handberg, Ph.D., Assistant Professor, University of Copenhagen

Rasmus Kjærboe, Ph.D., Curator, The Hirschsprung Collection

Funding for this conference is provided by the Novo Nordisk Foundation in connection with Dr. Nicholas Parkinson’s postdoctoral project, “Copenhagen 1888: Den Franske Kunstudstilling” (2019-2021), hosted by the Ny Carlsberg Glyptotek.

September 24th, 2021

Royal Danish Academy of Science and Letters / Kongelige Danske Videnskabernes Selskab
H. C. Andersens Blvd. 35, 1553 København

Registration: crossingborders@glyptoteket.dk

Please register no later than September 22nd

Schedule

8:30-9:30 Registration and Light Breakfast

9:30-9:45 Welcoming Remarks

9:45-11:00 Opening Keynote: Beyond boundaries: Migration as a Challenge to Art History
Burcu Dogramaci, Professor of Art History, Institut für Kunstgeschichte, Ludwig-Maximilians-Universität, Munich, Germany

Moderator: Anne Ring Petersen

11:00-11:15 Short Break

11:15-12:45 Panel 1: Rethinking Migration and Art History in Denmark
Moderator: Rasmus Kjærboe

Flowing Music, Flowing Art: Towards a Liquid Understanding of Early Modern Culture
Margit Thøfner, Senior Lecturer in the History of Art, Department of Art History, Open University, Milton Keynes, United Kingdom

Between Paris, Munich and Copenhagen: The Transnational Career of Bertha Wegmann and Her Nordic Network of Women Artists
Carina Rech, Curator for the Collections, Prins Eugens Waldemarsudde, Stockholm, Sweden

Wanted: Ernest Mancoba on the Danish Art Scene
Karen Westphal Eriksen, Project Researcher, Statens Museum for Kunst, Copenhagen, Denmark

12:45-13:45 Lunch

13:45-14:45 Panel 2: Negotiating Geography, Place and Belonging
Moderator: Kristian Handberg

300 Years of Danish Artists in Greenland
Nivi Christensen, Director, Nuuk Art Museum, Greenland

Diasporic inbetweenness in the Work of Artists from the Former Yugoslavia Now Residing in Denmark
Tijana Mišković, PhD Fellow, Statens Museum for Kunst, Copenhagen, Denmark

14:45-15:15 Coffee break

15:15-16:15 Panel 3: The Presence/Absence of the Transnational Artist

Moderator: Nicol Savinetti

The Danish National Gallery Collection: Situating Histories and Narratives of Displacement and Belonging
Yvette Brackman, Postdoctoral Fellow, Statens Museum for Kunst, Copenhagen, Denmark

To Adopt a Chronotype
Yong Sun Gullach, Artist, Copenhagen, Denmark

16:15-16:45 Coffee Break

16:45-18:00 Closing Keynote: Recent and Upcoming Works

Halfdan Pisket, Artist, Copenhagen, Denmark

Moderator: Nicholas Parkinson

18:00-19:30 Reception

Scientific committee

Nicholas Parkinson, Ph.D., Mads Øvlisen Postdoctoral Fellow, Ny Carlsberg Glyptotek

Anne Ring Petersen, Dr.phil, Ph.D., Professor, University of Copenhagen

Nicol Savinetti, Ph.D., Director, IMMART – International Migration Meets the Arts

Kristian Handberg, Ph.D., Assistant Professor, University of Copenhagen

Rasmus Kjærboe, Ph.D., Curator, The Hirschsprung Collection

Funding for this conference is provided by the Novo Nordisk Foundation in connection with Dr. Nicholas Parkinson’s postdoctoral project, “Copenhagen 1888: Den Franske Kunstudstilling” (2019-2021), hosted by the Ny Carlsberg Glyptotek.

Représentations et pratiques de la nature : pays nordiques et germaniques

Représentations et pratiques de la nature : pays nordiques et germaniques

En adoptant une perspective diachronique et interdisciplinaire (études culturelles, histoire et civilisation, littérature comparée, linguistique cognitive), ces journées d’études se consacrent aux représentations et aux pratiques de la nature dans les espaces nordiques et germaniques entre le Moyen Âge et l’époque contemporaine. Qu’elle soit un élément minéral ou végétal, le lieu d’une expérience sensorielle, un topos littéraire ou un symbole politique, la nature est une surface de projection de représentations multiples qui viennent nourrir des récits et des pratiques individuels et collectifs. En appréhendant les dichotomies nature/culture, objet/sujet, homme/animal comme étant historiquement situées, il s’agit d’étudier la nature comme un espace en restructuration permanente, modulé en fonction des représentations et des imaginaires, des découvertes techniques et scientifiques. Soumise au rythme du temps et des saisons, la nature apparaît comme un laboratoire d’étude privilégié pour questionner l’agentivité humaine et non humaine et les interactions multiples entre l’Homme et ceux qui l’entourent de l’infiniment petit à l’universel.

Programme

Lundi 21 juin 2021

Salle virtuelle ouverte à 15h30

16h : Ouverture: Harri Veivo & Annette Lensing

16h15: Premier panel

Président : Christian Bank Pedersen

Simon Lebouteiller (CRAHAM, Sorbonne Université) : « Les éléments souhaitaient accueillir la dignité du splendide souverain » : Discours politique et nature dans la Scandinavie médiévale 

Harri Veivo (ERLIS, Université de Caen Normandie) : La nature entre-les-hommes : politiques et imaginaires de la vie en plein air (Norvège, tournant du siècle)

17h45-18h Pause

18h : Second Panel

Président : Alexandre Chollet

Annette Lensing (ERLIS, Université de Caen Normandie) Der Tanz mit dem Teufel (1958) et Silent Spring (1962) : discours apocalyptique vs. catastrophisme éclairé ?

Camille Deschamps-Vierø (TELEM, Université Bordeaux Montaigne) : Du sentiment d’appartenance au lieu à la pensée de l’unité du monde : Arne Næss et Hermann Hesse.

Mardi 20 avril 2021

Salle virtuelle ouverte à 15h30

16h : Troisième panel

Président : Noémie Moutel

Jørn Riseth (ERLIS, Université de Caen Normandie) : Dépasser la notion de nature ? Une relecture de la nouvelle Le cheval de Hogget (1959) de Tarjei Vesaas.

Rea Peltola (CRISCO , Université de Caen Normandie) À la rencontre d’un bloc erratique : la conceptualisation linguistique de Kummakivi « La pierre étrange »               

17h30 : Pause

17h45 : Quatrième panel

Présidente : Louise Sampagnay

Bertrand Guest ( 3L.AM, Université d’Angers) : Alexander von Humboldt et Johann Wolfgang von Goethe dans les sciences romantiques de la nature

Hildegard Haberl (ERLIS, Université de Caen Normandie) : Goethe, une référence verte ? La métamorphose des plantes au miroir de l’écologie et de l’écocritique contemporaines.

19h15 : Clôture : Harri Veivo & Hildegard Haberl

Résumés :

Simon Lebouteiller (CRAHAM, Sorbonne Université) : « Les éléments souhaitaient accueillir la dignité du splendide souverain » : Discours politique et nature dans la Scandinavie médiévale.

Dans la Scandinavie médiévale, Dieu apparaît comme le chef d’orchestre dans l’établissement d’un ordre naturel et de ses mécanismes. Bien souvent, les textes sur les rois nordiques affirment que Dieu approuve le règne d’un souverain à travers des effets bénéfiques sur la nature. À l’inverse, un roi malfaisant est associé aux intempéries et aux catastrophes naturelles. À partir de différents exemples, nous examinerons comment les orientations politiques des auteurs ont ainsi déterminé les modes de représentation de la nature.

Harri Veivo (ERLIS, Université de Caen Normandie) : La nature entre-les-hommes : politiques et imaginaires de la vie en plein air (Norvège, tournant du siècle)

La vie en plein air – le friluftsliv –, une invention de la fin du XIXe siècle, est considérée aujourd’hui « un élément vital et central de l’héritage culturel et de l’identité de la Norvège » par le Ministère du climat et de l’environnement du pays (Melding til Stortinget 2015-2016, p. 7). L’importance de cette pratique est comparable dans les autres pays nordiques. Partant de la thèse de la philosophe allemande Hannah Ardent selon laquelle « La politique apparaît dans l’espace entre-les-hommes, et donc tout à fait à l’extérieur de l’homme » (Qu’est-ce que la politique, p. 170), j’essaierai de voir dans ma communication comment les textes fondateurs du friluftsliv ont décrit la pratique de la vie en plein air et quelle conception de la nature ils présupposent, m’intéressant notamment sur les idées contradictoires concernant l’individu et la communauté.

Annette Lensing (ERLIS, Université de Caen Normandie) Comment communiquer sur la crise environnementale et climatique ? Perspectives croisées sur Rachel Carson et Greta Thunberg

Les années 1960-1970 virent la publication d’une série d’ouvrages d’alerte environnementale qui exprimaient la peur que les problèmes environnementaux observables à l’échelle globale (épuisement des ressources, recul de la biodiversité, pollution des eaux et des sols, croissance démographique, etc.) ne précipitent la fin de la civilisation. En 1962, Rachel Carson publiait Silent Spring : dans cette fable scientifique, la biologiste américaine mettait ses contemporains en garde contre les dangers environnementaux et sanitaires liés à l’utilisation massive des insecticides. Près de 60 ans plus tard, les voix des « alerteurs » ne se sont pas tues, à l’instar de celle de l’activiste suédoise Greta Thunberg, qui depuis l’été 2018 somme les dirigeants de la planète à agir, pour enrayer la crise climatique. En adoptant une perspective comparée, cette communication éclairera les convergences et les divergences de ces deux discours sur la crise environnementale et climatique, en questionnant plus particulièrement le recours au catastrophisme comme mode de mobilisation politique.

Camille Deschamps-Vierø (TELEM, Université Bordeaux Montaigne) : Du sentiment d’appartenance au lieu à la pensée de l’unité du monde : Arne Næss et Hermann Hesse.

Penser, écrire et vivre la nature sont des actes inextricablement liés à une remise en cause de la séparation absolue entre les sciences humaines et sciences de la nature, entre la Nature et l’Homme. Les textes qui portent la pensée écologique réinterprètent la place de l’humain dans la nature et construiset une pensée fondée sur l’étude des relations et des solidarités existantes entre toutes les formes du vivant.

Arne Næss et Hermann Hesse font partie de ces auteurs qui, grâce à une pratique prolongée et intime de leur environnement naturel, formulent une pensée du monde comme entité unifiée et non fondée sur des dichotomies successives.

L’objet de la communication est de montrer comment, autour de notion telles que le Heimat chez Hesse et le Hjemsted chez Næss, les deux penseurs construisent un sentiment d’appartenance au lieu et de connexion avec le cosmos fondé sur une pratique de la nature ancrée dans une temporalité saisonnière. A partir d’une approche comparatiste, cette communication montrera comment c’est d’abord grâce à une proximité sensorielle avec leur environnement qu’éclot une pensée de l’universalité et de l’horizontalité des rapports entre humains et non-humains.

Jørn Riseth (ERLIS, Université de Caen Normandie) : Dépasser la notion de nature ? Une relecture de la nouvelle Le cheval de Hogget (1959) de Tarjei Vesaas. 

La nouvelle raconte un incident malheureux qui arrive à deux jeunes garçons et à leur cheval lors d’une sortie pour transporter du foin en montagne. La première partie de la communication portera sur la dimension spatiale du récit. L’analyse visera à montrer le potentiel subversif que comporte la description des paysages norvégiens par rapport aux discours dominants sur la nature. Dans une deuxième partie, la communication examinera la description de la relation entre les garçons et le cheval. Une étonnante communication interspécifique s’installe lorsqu’ils se trouvent dans une situation dangereuse pendant l’hiver rude du Grand Nord. Nous proposons de lire la nouvelle comme une invitation à reconsidérer notre rapport à cette nature qu’on appelle communément « les animaux ». En adoptant un mode de lecture qui accentue la réciprocité des échanges entre les garçons et le cheval de la nouvelle Le cheval de Hogget il serait peut-être possible d’envisager une vision moins hiérarchique du rapport entre les humains et les animaux.

Rea Peltola (CRISCO, Université de Caen Normandie) À la rencontre d’un bloc erratique : la conceptualisation linguistique de Kummakivi « La pierre étrange »

Située à Ruokolahti, au sud-est de la Finlande, Kummakivi (« La pierre étrange ») est un bloc erratique de grande taille (env. 7 m x 4 m x 5 m) qui s’est posé sur un petit rocher lisse et convexe au moment de la fonte de la calotte glaciaire, il y a environ 11 500 ans. La surface de contact entre les deux est tellement réduite (env. 0.5 m2) que Kummakivi semble susceptible de perdre son équilibre et de tomber de son socle au moindre toucher. La position et les dimensions physiques atypiques de la pierre, ainsi que sa situation solitaire au milieu d’une forêt de pins, invitent celui qui l’observe à lui accorder un haut degré d’individualité et à établir une relation personnelle avec elle.

En analysant des textes tirés de la presse, des blogues et des sites d’information de randonneurs, j’étudiérai les constructions grammaticales utilisées pour décrire la rencontre avec Kummakivi. S’appuyant sur le cadre théorique de la linguistique cognitive et des études biosémiotiques, la communication se concentrera sur des expressions de modalité, d’actionnalite et de relations spatiales, ainsi que les rôles sémantiques occupés par les éléments linguistiques référant à Kummakivi. La pierre apparaît comme agentive et dynamique, propriétés typiquement associées avec les êtres animés. Kummakivi peut prendre la position d’une entité pour qui les événements dans le monde importent, p. ex. celle du bénéficiaire. Sur un plan individuel, la relation entre le sujet humain et Kummakiviest envisagée comme porteuse de sens (von Uexküll 1980/2011), et la pierre, parmi les éléments de la forêt qui l’entourent, apparaît comme participant à un réseau sémiotique qui va au-delà de la construction humaine de sens (Kohn 2013).

L’expérience personnelle de la rencontre s’entrelace avec un récit environnemental collectif (voir Stibbe 2015). Ce récit partagé prend une dimension nationale lorsque Kummakivi est envisagée comme une partie de la nature finlandaise ou qu’elle est associée avec une continuité de la nation en référant par exemple à « nos ancêtres » ou aux « premiers habitants de la Finlande ».

Bertrand Guest ( 3L.AM, Université d’Angers) : Alexander von Humboldt et Johann Wolfgang von Goethe dans les sciences romantiques de la nature

Dès leur première rencontre en 1794 à Iéna (en présence du linguiste Wilhelm v. Humboldt, aîné d’Alexander, mais aussi de Schiller), les deux géants Humboldt et Goethe partagent de nombreux intérêts et principes de pensée et d’écriture, au-delà de leurs désaccords scientifiques (dans la querelle entre neptunisme et plutonisme par exemple). Tous deux se distinguent comme n’ayant pas voulu séparer les sciences de la nature (qu’ils poussaient du côté des plantes, mais aussi des couleurs, des étoiles et de l’atmosphère) et la poésie. On peut légitimement questionner, avec le recul qu’offre l’histoire des sciences et des formes littéraires, mais surtout celui d’une évolution vers la prise de conscience écologique moderne, leur épistémologie commune, marquée par un équilibre exigeant entre empirie et idéal, synthèse et analyse, observation et spéculation. Entendement, sensibilité, imagination : les facultés y coexistent sans que l’une ne semble devoir prendre le pas sur les autres. Comment comprendre leur appétit partagé pour un ensemble très composite de sciences usuellement (et de plus en plus) séparées par d’autres esprits que les leurs ? Que nous enseigne l’histoire de leur amitié créative et de leurs échanges, marquée par les dédicaces, les éloges mutuels et un dialogue jamais interrompu ? Comment représentent-ils la place de l’humain dans l’univers, et du chercheur (Naturwissenschaftler) par rapport à ce qu’il étudie ? Dans le contexte des Lumières finissantes, des romantismes allemands auxquels la part qu’ils prennent chacun est si singulière, de la Naturphilosophie (Schelling, Fichte) mais aussi du développement des sciences empiriques (et notamment de la géographie autour de Carl Ritter), pourquoi leurs trajectoires ne peuvent-elles être pleinement comprises qu’en regard l’une de l’autre ?

Hildegard Haberl (ERLIS, Université de Caen Normandie) : Goethe, une référence verte ? La métamorphose des plantes au miroir de l’écologie et de l’écocritique contemporaines.

Dans une intervention récente à l’EHESS, Philippe Descola s’est référé à Johann Wolfgang Goethe et la Métamorphose des plantes pour expliquer sa démarche dans Par-delà nature et culture (2005). L’idée de la plante originaire (Urpflanze) lui permet de penser un modèle à partir duquel sont engendrées toutes les formes réelles ou possibles dans un processus de complexification logique. Dans cette communication je prendrai cette intuition comme point de départ pour analyser l’influence des travaux sur la morphologie de Goethe dans les approches écocritiques développées ces dernières décennies. En mobilisant les outils de l’intertextualité je chercherai à prendre la mesure des références à l’œuvre aussi bien scientifique que poétique de l’écrivain allemand pour saisir les racines romantiques de ces approches.

Nord magnétique : le nord et ses acceptions multiples dans les cultures allemande, britannique et scandinave du XIXe siècle à nos jours

Nord magnétique : le nord et ses acceptions multiples dans les cultures allemande, britannique et scandinave du XIXe siècle à nos jours

Le vendredi 25 juin, les groupes de recherche IDEA (Interdisciplinarité dans les Etudes Anglophones) et le CEGIL (Centre d’Etudes Germaniques Interculturelles de Lorraine) organisent une journée d’études consacrée au thème suivant:

Nord magnétique : le nord et ses acceptions multiples dans les cultures allemande, britannique et scandinave du XIXe siècle à nos jours

A cause de la situation sanitaire, cette journée sera retransmise intégralement par visioconférence. Si vous souhaitez la suivre, vous pouvez nous contacter dès maintenant et nous vous enverrons le lien ultérieurement. 

Bien cordialement,

Claire McKeown (claire.mc-keown@univ-lorraine.fr), Jeremy Tranmer (jeremy.tranmer@univ-lorraine.fr), Kerstin Wiedemann (kerstin.wiedemann@univ-lorraine.fr)

Programme

8h45 Présentation de la journée

9h00-9h45 Annie Bourguignon: From the conquest of the poles to the last days of mankind: polar expeditions and war, critical views by August Strindberg, Karl Kraus and Selma Lagerlöf

9h45-10h30 Thomas Mohnike: Nils Holgersson’s Wonderful Journey through the Mythemes of Sweden. Exploring Selma Lagerlöf’s Narrative Geographies for Everyone

Pause café

11h00-11h45 Jeremy Tranmer: Northernness, popular music and politics: the case of the Smiths

11h45-12h30 Mark Bailoni: Le Nord de l’Angleterre : réalité géographique ou représentation géopolitique ?

Pause déjeuner

14h00-14h45 Alessandra Ballotti: Le soleil du pôle : voyages réels et imaginaires au pôle Nord

14h45-15h30 Pierre-Brice Stahl: Les divinités germaniques et le “vieux Bon Dieu allemand”

Pause café

16h00-16h45 Kerstin Wiedemann: Ida Comtesse Hahn-Hahn et le défi du Nord touristique

16h45-17h30 Claire McKeown: « Half of me is Norsk »: George Egerton, médiatrice du Nord moderne

Thème : Overlay par Kaira.