Étiquette : Colloques et conférences

AàC / CFP : Les écrivaines voyageuses en Europe du Nord durant le long dix-neuvième siècle

AàC / CFP : Les écrivaines voyageuses en Europe du Nord durant le long dix-neuvième siècle

(English version below)

Illustration par Montader de Sigrid, moeurs suédoises de Mme Louise Hameau et Mme Fernande de Lysle (Paris, 1889, disponible sur Gallica)
Illustration par Montader de Sigrid, moeurs suédoises de Mme Louise Hameau et Mme Fernande de Lysle (Paris, 1889, disponible sur Gallica)

Organisé à Université de Haute-Alsace, Mulhouse, France, les 27-28 février 2025

Deadline / Date de tombée : 10 septembre 2024

Nous choisissons de désigner par “Europe du Nord” l’ensemble des régions bordées par la mer du Nord et la mer Baltique, du Royaume-Uni au nord-ouest de la Russie, auxquelles on ajoutera l’Islande.

Le colloque aura pour objet d’étudier les voyages d’écrivaines (dans le sens large de personnes ayant produit des écrits) dans cette partie du monde au cours du “long dix-neuvième siècle”, selon l’expression d’Eric Hobsbawm. La période serait symboliquement bornée par les Lettres écrites lors d’un court séjour en Suède, en Norvège et au Danemark de Mary Wollstonecraft (1796) et la Croisière au cap Nord, voyage en Suède, Norvège, Danemark, à travers le centre de l’Europe de Mme Deblangy (1911). 

Les perspectives adoptées sont délibérément transversales. Les spécialistes de littérature comparée, des littératures nationales européennes, mais aussi d’histoire économique et culturelle, de littérature viatique, d’études de genre, d’histoire de l’art, de rapport entre texte et image, ou encore de sociologie, sont invités à proposer des communications.

Diverses pistes peuvent être envisagées, parmi lesquelles : 

Réalités du voyage

On s’intéressera aux aspects pratiques et logistiques.  Qui sont ces voyageuses, pourquoi et comment ont-elles voyagé, par quels moyens de locomotion ? Sont-elles seules ou accompagnées? Font-elles un “grand tour” au féminin ? Ces mobilités sont-elles volontaires ou forcées ? On se demandera quel impact ces aspects pratiques ont pu avoir sur l’expérience viatique.

On pourra s’intéresser à la relation des voyageuses aux conditions climatiques et aux paysages comme objets d’expérience réelle ou imaginaire. Une perspective écologique, au sens large, montrera les rapports entre l’appréhension des espaces naturels et l’expérience sociale.

Les communications pourront s’intéresser au contexte politique, dans une zone ayant connu au cours du siècle des événements majeurs (reconfigurations multiples de la Scandinavie, domination russe sur les provinces baltes, partage de la Pologne entre puissances impériales, guerres prusso-danoises, etc.).

L’importance du contexte religieux pourra être étudiée, dans des régions à dominante protestante (Islande, Royaume-Uni, Allemagne du nord, Scandinavie, Finlande, Lettonie, Estonie), mais aussi catholique (Lituanie, Pologne, Belgique et nord de la France), voire orthodoxe (Saint-Pétersbourg et la partie de la Russie bordant le golfe de Finlande), avec des zones de friction comme aux Pays-Bas.

Approches culturelles

Les communications pourront s’interroger sur d’éventuelles spécificités de ces voyages par rapport à ceux de voyageuses et voyageurs dans d’autres régions du monde. Quelle vision de l’Europe septentrionale est véhiculée par les écrivaines voyageuses ? Varie-t-elle selon que ces dernières sont originaires de l’une des régions concernées, ou bien d’autres parties de l’Europe et du monde ?

Peut-on identifier des clichés ou stéréotypes d’un exotisme boréal ? A travers leurs textes, des exemples d’influence entre les différents pays ou régions envisagés pourront être étudiés, comme l’intérêt particulier des Britanniques pour la Scandinavie tout au long du siècle, ou les relations instaurées entre le Danemark et la Russie à l’occasion du mariage de la princesse Dagmar et du futur Alexandre III en 1866.

Poétique du voyage

On analysera les centres d’intérêt des voyageuses (géographie, politique, société, arts et littérature…), ainsi que leurs prismes idéologiques ou esthétiques, en prenant en compte la nature de leurs écrits : récits, carnets de voyage, comptes-rendus, journaux intimes, fictions inspirées de voyages réels, articles ou reportages de presse. On examinera en particulier le rapport avec le roman, par exemple dans le cas de Fernande de Lysle. De même, quid du voyage fantasmé, comme dans les poésies de Renée Vivien traduites du norvégien ?

Les communications pourront aussi s’interroger sur d’éventuelles spécificités de ces voyages, et du récit de ceux-ci, par rapport à ceux des hommes.

Enfin, l’étude des images qui accompagnent parfois ces récits sera la bienvenue.

Seront particulièrement appréciées les propositions qui, au moins tangentiellement, abordent les questions suivantes : l’idée d’un monde commun que serait « l’Europe du Nord » transparaît-elle, que ce soit à partir d’un sentiment d’appartenance ou d’extériorité ? Si oui, quels en sont les fondements (géographiques, culturels, religieux…) ? L’environnement naturel est-il mis en rapport avec la société, la morale ou la culture ? Ces idées prennent-elles des formes particulières du fait que les écrits soient ceux de femmes ?

Les communications (en français ou en anglais) pourront porter sur des écrits produits dans n’importe quelle langue durant le long dix-neuvième siècle, dans une perspective qui peut être comparatiste. Toutes les approches critiques sont bienvenues.

Modalités de soumission

Les propositions de communication (en français ou en anglais, 300 mots maximum + brève bio-bibliographie) sont à envoyer pour le 10 septembre 2024 à voyageusesnord@gmail.com

Poursuivre la lecture « AàC / CFP : Les écrivaines voyageuses en Europe du Nord durant le long dix-neuvième siècle »
CFP: Sexual Values in the Nordics and Beyond

CFP: Sexual Values in the Nordics and Beyond

January 17th 2025 at the University of Turku, Turku, Finland

As a part of the Turku Institute for Advanced Studies (TIAS) and following on from the framework research project ‘Vice and Virtue in the Nordic and Germanic Countries’, this workshop will look at the question of sexual values in the Nordic countries and beyond.

The provocative idea of ‘sexual values’ evokes questions related to ethics, philosophy, economics, representation, culture, politics and norms. Asking about the value of sexuality might appear analogous to exposing an intimate practice. Exploring further, it contributes to a critical approach to the normative constructs and axiologies that are generally accepted or essentialised, because they are often not made explicit. Moreover, problematising sexual values leads us to, first and foremost, confront the hierarchy of the sexes imposed by the patriarchal structure of our societies. From a kiss on screen to ways of talking about sex to sex work all assign different values which may be problematised and analysed: Who decides the value of a sexual act and how? Can sexuality be seen as the fulfillment of an obligation? Why is it possible to discriminate on the basis of sexual orientation? Who and what decides how we should talk about sex and to whom?

To provide a framework for such questions, we have chosen to limit the workshop’s themes to the modern and contemporary period (19th century up to the present day) and to Northern Europe. As it stands, this allows us to focus on the question of ‘sexual value’ in Nordic societies. As the second part of the subtitle suggests, however, this framework is to be understood permissively as welcoming broader transnational comparative perspectives as well. Considering ‘sexual values’ as not pre- determined and inviting participants to reflect on these concepts, we hope to weave connections between disciplines and contribute to a better understanding of the relationship between sexualities, practices, representations and imaginaries in the Nordic societies and beyond.

The conference seeks presentations in humanities and social sciences on any (but not limited to) of the following themes:

Gender, Sexuality and Intersectionality       
Media representations of ‘sexual values’     
Ethics and politics of ‘sexual values’           
Sex and Health          
Sexual minorities

Abstract Requirements: 250 words and a brief bio-note (150 words) by 1st September 2024 to aymeric.pantet@utu.fi, joona.rasanen@utu.fi and ranjana.saha@utu.fi. Applicants will be notified by 1 October. For any queries, please contact the conference organisers. Coffee, lunch and dinner will be provided for all the presenters, but travel and accommodation are at the participants’ expense.

Journée d’études internationale : Bjørnstjerne Bjørnson hors frontières, un théâtre en jeu/ Symposium: Bjørnstjerne Bjørnson beyond borders, a theater at stake

Journée d’études internationale : Bjørnstjerne Bjørnson hors frontières, un théâtre en jeu/ Symposium: Bjørnstjerne Bjørnson beyond borders, a theater at stake

Strasbourg, 24 mai 2024

L’attribution du Prix Nobel de littérature 2023 au dramaturge norvégien Jon Fosse nous donne l’occasion de revenir sur le parcours de l’un de ses compatriotes qui a obtenu la même récompense en 1903 : Bjørnstjerne Bjørnson (1832-1910). Tantôt rival, tantôt proche de Henrik Ibsen (1828-1906) dont il était le contemporain, il ne bénéficie pas aujourd’hui de la même notoriété. Pourtant il eut de son vivant une aura considérable.

Cette journée d’études internationale se propose de sortir Bjørnson du contexte purement scandinave par lequel son œuvre a souvent été interprétée. En effet, l’œuvre du dramaturge mérite d’être analysée à travers d’autres prismes que celui de la moderne gjennombrudd [percée moderne] ou du sedelighetsdebatten [débat sur la moralité sexuelle]. Ce sera l’occasion de saisir l’influence d’artistes européens (Musset, Schiller…) sur l’homme de théâtre et d’analyser comment ses pièces, à leur tour, ont exercé une influence à l’étranger (France, Slovaquie, États-Unis…). Nous nous interrogerons également sur les possibles raisons de la postérité actuelle limitée de Bjørnson que les nombreuses mises en scènes des pièces d’Ibsen mettent en exergue.

De 13h15 à 14h30aura lieu une lecture-performance d’En Hanske [Le gant] par un groupe d’étudiant.es qui ont participé au cours de littérature et civilisation scandinave du XIXe siècle et qui ont eu le soutien artistique du comédien Benoît Lepecq et de la metteuse en scène Corinne François-Denève. Cet événement s’inscrit dans la programmation de Strasbourg 2024 Capitale Mondiale du livre dans le cadre du projet « Bokmal : lectures et mises en voix de textes nordiques par des étudiant.es ».

INFOS COMPLÉMENTAIRES :

Les interventions seront en français et en anglais.

Il est possible de suivre les communications en ligne en demandant le lien de connexion à rjamet@unistra.fr et guyots@unistra.fr.

Organisation : Florence Fix (Université de Rouen), Corinne François-Denève (Université de Haute-Alsace), Solenne Guyot et Raphaël Jamet (Université de Strasbourg) avec le soutien financier de l’UR 1341 Mondes germaniques et nord-européens.

Lire l’appel à communications

Télécharger le programme

AAC/CFP – APEN 2025: Le Nord comme espace de contact(s) – VIe Congrès bisannuel de l’Association pour les Études nordiques

To read the version in English, click here.

19 – 21 mai 2025

Université de Mons (UMONS),
Faculté de traduction et d’interprétation (FTI-EII)

APPEL À COMMUNICATIONS

Le VIe Congrès de l’Association pour les Études nordiques (APEN) sera organisé en Belgique du 19 au 21 mai 2025 par le Service NORD de la Faculté de traduction et d’interprétation – École d’interprètes internationaux (FTI-EII) de l’Université de Mons.

Cette nouvelle édition d’un événement désormais bien établi a pour ambition de réunir chercheuses et chercheurs, doctorant(e)s et professionnel(le)s intéressé(e)s par les mondes scandinave et nordique afin de renforcer les liens entre spécialistes, nourrir et dynamiser les futurs travaux, et rendre compte de l’état de la recherche en Études nordiques indépendamment des domaines où elle s’exprime. À ce titre, l’appel concerne l’ensemble des champs disciplinaires des sciences humaines et sociales, dès lors qu’elles trouvent dans la thématique nordique un espace fécond où s’exprimer.

Au travers de sa thématique, ce sixième Congrès a pour ambition d’explorer le Nord comme « espace de contact(s) ». La notion est ouverte à un large éventail de réappropriations et paraît particulièrement adaptée à une région qui, paradoxalement, est volontiers qualifiée de « périphérique » tout en pouvant se prévaloir d’une certaine centralité puisque fréquemment glorifiée ou érigée en modèle dans de nombreux débats. Dans le sillage de cette thématique, nous proposons aux chercheurs d’envisager la notion d’« espace de contact(s) » de l’une ou l’autre façon suivante (sans que la liste soit exhaustive) pour leur soumission :

Poursuivre la lecture « AAC/CFP – APEN 2025: Le Nord comme espace de contact(s) – VIe Congrès bisannuel de l’Association pour les Études nordiques »
AAP: Coherence and Fragmentation. The Languages of the Nordic Countries and their Interrelations today

AAP: Coherence and Fragmentation. The Languages of the Nordic Countries and their Interrelations today

University of Florence, 14-16 November 2024


Deadline for abstract submission:

15 May 2024

Link to the call for papers
https://mcusercontent.com/1b447066e42d80e8fabd6736d/files/f0aaa65d-0f50-1958-fbcd-83380a08d17b/Call_for_papers_SNU.pdf

Location
University of Florence. Department of Education, Languages, Intercultures, Literatures and Psychology (FORLILPSI)

Contact email
nordlang24@forlilpsi.unifi.it

Homepage
www.nordlang24.unifi.it

Keynote speakers
Henrik Gottlieb (University of Copenhagen), Unn Røyneland (University of Oslo), Julia
Tidigs (University of Helsinki), Anja Schüppert (University of Groningen), Jussi Ylikoski
(University of Turku & Sámi University of Applied Sciences)

Organizers
Lena Dal Pozzo and Anna Wegener

This conference is the first international conference of its kind aiming to bring together highlevel research on multilingualism in the Nordic countries from an interdisciplinary perspective. The three main areas addressed by the conference are: 1) the Nordic countries as multilingual societies; 2) receptive multilingualism; 3) literary multilingualism.


While on the one side the Nordic countries have a common history and are considered by sociologists and historians to represent a “cluster”, on the other side they are quite heterogenous from a linguistic point of view. This heterogeneity can be observed in various ways. First, receptive multilingualism is a common way of communicating between speakers of Danish, Norwegian and Swedish. However, the mutual intelligibility between the languages is asymmetrical, and many young Scandinavians prefer to use English when they 2 meet instead their native tongue. At the same time, there are important differences between young people’s experienced comprehension across the Nordic countries.


Icelandic and Faroese are North Germanic languages, like the Scandinavian languages, whereas Sami and Finnish are Uralic languages and Greenlandic is an Eskimo-Aleut language. The Nordic countries are divided by barriers of linguistic families, barriers which traditionally have been surmounted by Icelandic, Faroese and Greenlandic speakers learning Danish, Finnish speakers learning Swedish, and Sami adopting the national language of the country in which they live. Indeed, many Sami do not speak a Sami language.


Second, the indigenous Sami language group is also heterogeneous across these countries. The situation of these languages varies as regards their endangerment, number of speakers, and relationship to the dominant language.
Third, in addition to indigenous languages, minority languages and national languages, several other languages are spoken in the Nordic region because of the extensive immigration that has occurred in the last decades. From a literary point of view, this has given rise to new narratives mixing slang and different languages and fueled theoretical interest in literary multilingualism, for instance in modernist texts.


Nonetheless, all these languages coexist and interact in and between the countries: Finland has two national languages, Finnish and Swedish, and Sami, Romani, Russian, Yiddish, Tartar and Karelian are officially recognized as minority languages; in Sweden, the national minority languages are Finnish, Yiddish, Meänkieli, Romani and Sami; Norway’s minority languages are North Sami, South Sami, Lule Sami, Kven and Romani, while German is recognized as a minority language in Southern Denmark. In the Nordic Region, the Nordic Language Convention (1981) stipulates that Nordic nationals should be able to communicate in their own language with official bodies in other Nordic countries.


Multilingualism is thus visible in the Nordic countries on many levels and can be investigated from a wide range of theoretical and methodological perspectives. The conference invites papers on the Nordic countries as a multilingual region in which languages exist side by side, come into contact with and influence each other, are used as identity markers and political instruments, and give rise to multilingual texts.

Themes might include, but are not limited to:
• Receptive multilingualism as a political ideal
• Verbal and non-verbal strategies to communicate across languages
• Code-switching, mutual intelligibility, and language choice
• Factors determining the level of mutual intelligibility in Scandinavia
• Attitudes towards minority languages
• Uses of minority languages at an individual and group level
• Language policies in a transnordic perspective
• Repression and revitalization of indigenous languages
• Language endangerment and language loss
• Bi- and multilingual acquisition
• Bilingualism in individuals and society
• Language maintenance and shift
• Instruction in the other Nordic region languages in primary and secondary schools in the Nordic countries
• The impact of English on the languages of the Nordic countries
• The relationship between the use of various languages and identity
• The role of translation in communicating minority languages and cultures both within and outside the Nordic region
• Different forms of literary multilingualism
• Functions of literary multilingualism

Lectures and round tables will be divided into different sessions that reflect the key issues of the conference. The conference will conclude with a public event on Sami culture. Please submit a one-page abstract (ca. 200 – 300 words) and a short bio-note (50 words) by 15 May. Presentations (in English) will consist of a 20-minute talk followed by 10 minutes for questions and discussion. All abstracts should be submitted to nordlang24@forlilpsi.unifi.it

After the conference, participants will be invited to submit an article to a special issue of the peer-reviewed journal LEA (Lingue e Letterature d’Oriente e d’Occidente) published by the University of Florence. LEA is a “class A” journal, the highest ranking that can be accorded to a scientific journal in Italy. The publication will mirror the structure of the conference and thus consist of three main sections (Multilingualism in Society, Receptive Multilingualism, Literary Multilingualism).

The participation fee is 60 €, while the conference dinner (optional) costs 40 €. The participation fee for students is 25 €.


Key dates

• The deadline for abstract submission is 15 May 2024.
• Notification of acceptance or rejection will be sent out by 15 June 2024.
• Registration will begin on 15 June 2024.
• The conference will take place from 14 to 16 November 2024.

The conference is supported by SNU (Samarbejdsnævnet for Nordenundervisning i Udlandet).

CFP/AAP: Medievalisms of the Margins / Les médiévalismes à la marge

CFP/AAP: Medievalisms of the Margins / Les médiévalismes à la marge

Staging Medieval Memories in Outside Western Europe / Mise en scène des mémoires médiévales en dehors de l’Europe occidentale

Peinture par Heinrich Semiradzki Les funérailles d'Igor de Kiev. (1877)
Heinrich Semiradzki: Les funérailles d’Igor de Kiev. (1884) source: Wikimedia.

Strasbourg, March 27-29, 2025 / 27-29 mars 2025

Organized by / organisé par Tatiana Victoroff (Université de Strasbourg), Thomas Mohnike (Université de Strasbourg), Giuseppina Giuliano (University of Salerno), Yordan Lyutskanov (Bulgarian Academy of Sciences) and Alexander Medvedev (independent scholar)

Proposals / propositions jusqu’à 20 juin / 20th of June 2024 à lge-medievalism2025@unistra.fr

Since the 19th century, the Middle Ages have often been made up of mythemes such as castles, forests, princesses, knights and unicorns, which may meet populations living in the desert to the south, decadence or barbarism to the east and savage Vikings to the north on the margins, but the latter act as representatives of the Other, the Stranger. Indeed, these imaginative geographies reflect the European geopolitical and cultural situation of the 19th century, with France and Great Britain at the centre and the rest of Europe in the periphery and even on the margins. In the fictional medieval world, these geographies have changed little to the present day, even when adapted for use in new media. However, from these supposed margins, writers, artists and other cultural mediators have launched projects to update and reuse medieval sources and ideas for their own cultural, aesthetic and political projects. This conference aims to explore the medieval strategies of authors from Eastern, Central and Northern and what was later called East-Central Europe, who often construct their visions of the Middle Ages in tension with the dominant discourses of medievalism.

We are particularly interested in studies that cross the boundaries of traditional disciplines and propose case studies in which actors, artefacts or media from different parts of these supposed margins interact. Such studies might, for example, focus on the function of the Byzantine and Muslim worlds, since the imagined encounter with actors from an even more distant East often serves as an incentive for the dramatic logic of national myths.

Paper proposals of 250-300 words should be supplemented by 5-7 keywords and 3-5 particularly relevant references.

Depuis le XIXe siècle, le Moyen Âge est souvent constitué de mythèmes tels que châteaux, forêts, princesses, chevaliers et licornes, qui peuvent rencontrer à la marge des populations vivant dans le désert au sud, la décadence ou la barbarie à l’est et les sauvages vikings au nord, mais ces derniers agissent comme des représentants de l’Autre, de l’Étranger. En effet, ces géographies imaginatives reflètent la situation géopolitique et culturelle européenne du XIXe siècle, avec la France et la Grande-Bretagne au centre et le reste de l’Europe à la périphérie, voire en marge. Dans le monde médiéval fictif, ces géographies ont peu changé jusqu’à aujourd’hui, même lorsqu’elles sont adaptées aux nouveaux médias. Cependant, à partir de ces marges supposées, des écrivains, des artistes et d’autres médiateurs culturels ont lancé des projets visant à actualiser et à réutiliser les sources et les idées médiévales pour leurs propres projets culturels, esthétiques et politiques. Cette conférence vise à explorer les stratégies médiévales des auteurs de l’Est, du Centre et du Nord de l’Europe et de ce qui a été appelé plus tard l’Europe centrale et orientale, qui construisent souvent leurs visions du Moyen Âge en tension avec les discours dominants du médiévalisme.

Nous sommes particulièrement intéressés par les études qui dépassent les frontières des disciplines traditionnelles et proposent des études de cas dans lesquelles interagissent des acteurs, des artefacts ou des médias provenant de différentes parties de ces marges supposées. De telles études pourraient, par exemple, se concentrer sur la fonction des mondes byzantin et musulman, puisque la rencontre imaginée avec des acteurs d’un Orient encore plus lointain sert souvent d’incitation à la logique dramatique des mythes nationaux.

Les propositions d’articles de 250 à 300 mots doivent être complétées par 5 à 7 mots-clés et 3 à 5 références particulièrement pertinentes.

Les rencontres du Sápmi 

Les rencontres du Sápmi 

19 février 2023 · 9h00 – 12h00

Lieu : Salle de conférences, Misha (Université de Strasbourg)

Pensées comme un espace de dialogue semestriel autour des questions de recherches en études sámi, les Rencontres du Sápmi offrent la possibilité aux chercheur·euse·s de présenter leurs travaux à destination d’un public élargi de spécialistes et de non-spécialistes.

Le projet est soutenu par l’ERLIS (UR 4254 – Université de Caen Normandie) et MGNE (UR 1341 – Université de Strasbourg) et organisé par Alexandre Chollet (ERLIS) et Alexandre Zeitler (MGNE).

La session de printemps aura lieu le lundi 19 février 2023 de 9h00 à 12h00 à l’Université de Strasbourg, en salle des conférences (MISHA, Campus Esplanade) ainsi qu’en hybride sur Zoom à l’adresse suivante : 

Ecutez à distance par Zoom!

Plus d’information : https://nord.unistra.fr/agenda/evenement/les-rencontres-du-sapmi-printemps-2024

Programme : 

9h00 Introduction

9h15-10h00 “Try-talk” as a tool for inclusive and respectful teaching and learning in Sami studies

Anna-Lille Drugge (Umeå University)

Notice biobibliographique: https://www.umu.se/personal/anna-lill-drugge/?flik=presentation 

10h00-10h45 Supradisciplinary research, decolonizing academia and the Sámi Land Free University

May-Britt Öhman (Uppsala University)

Notice biobibliographique : https://www.katalog.uu.se/profile/?id=n8-902 / https://www.maybrittohman.com 

Pour en savoir plus sur la Sámi Land Free University : https://www.samelandsfriauniversitet.com 

11h00-11h45 The Swedish Missionary Society and Sami Schooling, c. 1835–1920

Björn Norlin (Umeå University)

Notice biobibliographique: https://www.umu.se/en/staff/bjorn-norlin/ 

Actualité de la recherche doctorale sur Kierkegaard

Actualité de la recherche doctorale sur Kierkegaard

Samedi 13 janvier 2024

Affiche Actualité de la recherche doctorale sur Kierkegaard

Sorbonne Université

Amphithéâtre Quinet, 46 rue Saint Jacques

Cette journée d’études doctorales a pour objet de rassembler les doctorants et doctorantes français qui travaillent actuellement sur la pensée de Søren Kierkegaard, et qui présenteront leurs recherches en cours.
Les enjeux de la pensée kierkegaardienne sont d’ordre existentiel. Ils posent la question du rapport de l’individu aux différentes sphères de la vie, et s’intéressent à la manière dont ce dernier peut participer à celles-ci sans être conduit au désespoir, c’est-à-dire à l’échec du devenir-soi, maladie de l’esprit prouvant à l’individu qu’il ne se rapporte pas à lui-même de façon authentique. Cette question est, plus précisément, une question éthico-existentielle, car être à l’abri du désespoir, en guérir, est une tâche éthique, une lutte du quotidien, une décision pour soi et pour les autres ; mais c’est aussi une question religieuse, en ce qu’elle conduit à la transformation de soi dans la foi et dans le devenir chrétien. Toutefois, le « comment » de cet engagement, qui fait écho au « comment » de la structure de l’œuvre kierkegaardienne, ne va pas de soi.
Les travaux doctoraux que nous présenterons explorent certaines tonalités affectives existentielles de cet engagement, qui caractérisent le mouvement dialectique du devenir du sujet : ainsi de l’inquiétude, du silence, ou bien du risque, qui manifestent la fragilité, la souffrance mais aussi l’intelligence de l’individu sur ce chemin en première personne. Nos travaux souhaitent souligner que la constitution du sujet ne s’opère cependant pas dans l’abstraction de la solitude, mais dans la plénitude d’un monde où le sujet s’engage dans des rapports interindividuels et institutionnels, et où il se confronte sans cesse à l’altérité – celle d’autrui et celle de Dieu. Il sera précisément question de la manière dont l’individu s’extériorise dans l’amour et s’exprime dans le langage, et travaille ainsi avec ou sans succès au dévoilement de sa secrète intériorité.

Programme: 

9h30 : Accueil et introduction

Session 1 : Présidence : Pierre-Alban Gutkin-Guinfolleau (Institut Catholique de Paris)
10h-11h : Oliver Norman (Université de Poitiers) : De la pseudonymie à la cardiognosie : la littérature du secret chez Kierkegaard, Derrida et Chrétien.
11h-12h : Cassandre Caballero (Université de Picardie Jules Verne et Université de Copenhague) : Adorno kierkegaardien ou le meurtre du père.

Session 2 : Présidence : Emeline Durand (Université de Bourgogne)
13h30-14h30 : Jeanne Delamarre (Sorbonne Université) : D’une inquiétude l’autre. De l’inquiétude esthétique à l’inquiétude religieuse.
14h30-15h30 : Jérôme Bord (Université de Strasbourg) : « Le monde ne hait vraiment pas le mal » : Kierkegaard et la critique de la sagacité.
15h30-16h30 : Armande Delage (Sorbonne Université) : Se faire l’interprète des choses divines. Une herméneutique kierkegaardienne.

Cet événement est organisé avec le soutien de Sorbonne Université (EA 3552, Ecole doctorale 433, UFR de Philosophie), de l’Université de Picardie Jules Verne (Curapp-ESS) et de l’Université de Copenhague (Centre de recherches Søren Kierkegaard), en partenariat avec l’Institut français du Danemark.

Responsables de l’événement:

Armande Delage : armande.delage@sorbonne-universite.fr

Cassandre Caballero : ccb@teol.ku.dk

Inscription obligatoire : https://www.eventbrite.fr/e/billets-actualite-de-la-recherche-doctorale-sur-kierkegaard-770713443657?aff=oddtdtcreator

Les rencontres du Sápmi | Session inaugurale

Les rencontres du Sápmi | Session inaugurale

23 novembre 2023 · 14h30 – 17h30

Lieu : Caen, campus 1, bâtiment D, salle du Belvédère, Esplanade de la paix, Caen, 14000 France

Pensées comme un espace de dialogue semestriel autour des questions de recherches en études sámi, les Rencontres du Sápmi offrent la possibilité aux chercheur·euse·s de présenter leurs travaux à destination d’un public élargi de spécialistes et de non-spécialistes.

Le projet est soutenu par l’ERLIS (UR 4254 – Université de Caen Normandie), l’ED 558 Normandie Humanités et MGNE (UR 1341 – Université de Strasbourg) et organisé par Alexandre Chollet (ERLIS), Marie-Lou Solbach (MGNE) et Alexandre Zeitler (MGNE).

La session inaugurale aura lieu le jeudi 23 novembre 2023 de 14h30 à 17h30 à l’Université de Caen Normandie, en salle du Belvédère (bâtiment D, campus 1) ainsi qu’en hybride sur Zoom à l’adresse suivante : http://syvik-fr.zoom.us/j/93552444151?pwd=RmRRREpTTHd1NHE2SVVLcFNJTm5SUT09

Programme : 

14h30-15h20 Carola KLEEMANN, Université de Tromsø

Becoming a North Sámi Speaker and Teacher: Lydia’s Experience and Trajectory of Language Vitalization.

15h30-16h20 Leena NIIRANEN, Université de Tromsø

The Minority Status of the Kvens in Past and Present, especially compared to the Saami Minority

16h30-17h20 Joshua WILBUR, Université de Tartu

The Role of digital and analogue Linguistics Research in supporting the critically endangered Pite Saami Language

Nordic Blue Humanities 

Nordic Blue Humanities 

This project wishes to investigate the frameworks that can be applied to studying the current issue of climatic change from the perspective of a specifically Nordic environment. This project wishes to gather a panel of scholars across disciplines, bringing the School of Humanities and the School of Sciences of the Sorbonne into conversation on the hybrid topic of aesthetic and scientific innovation in environments such as the sea coast, the ocean or atmosphere. It will be placed under the sign of plurality and crisscrossing, including that between science and literature, by launching a thinktank whose ultimate aim will be to unite their forces to address the political decision-makers on the burning issue of ecology. The project wishes to provide a new hybrid approach to the contemporary emergence of critical currents such as ‘Blue Humanities,’ and argues towards a specifically Nordic version that will include a more global take on the Arctic and Baltic fluid environments and movements: ice, foam, atmosphere, drifting, and such. The project invites literature to reconnect with our contemporary society by contributing to a debate that has been a traditional field of scientific research.

The perspective of Nordic literature will bring to the fore the ecological approach of a range of native writers and poets of the Nordic and circumpolar regions, most of them overlooked, among which features a number of women. This in turn will provide the groundwork for a reflection on ecocriticism and ecofeminism that will be part of the critical process towards a Nordic theory of ‘Light Blue Humanities.’

Responsable :

Sylvain Briens, Sorbonne, sylvain.briens@sorbonne-universite.fr

Thème : Overlay par Kaira.